H. Notre sphéroïde et nos sphéroïnes en surface

No Gravatar

Plus que par l’approximation sphéroïdique, il nous est donc possible de les préciser par des géoïdes.

Pour chacun de nos modes de fonctionnement à chacune de nos sphéroïnes, nous avons nos vallées, nos continents, nos océans, nos lacs et nos montagnes. Ainsi, nos sphéroïnes forment chacune leur propre planète.

Et l’ensemble de ces planètes forme notre sphéroïde.

Le géoïde par le jeu de couleurs et de reliefs est un mode de représentation pour faciliter l’appréciation de nous même et de notre environnement.

Geoïde

Comme dans l’exemple, ci-dessus, nous pouvons nous représenter, évaluer nos zones chaudes, froides et tempérées. Pour chaque sphéroïne et par association, il nous est alors possible d’identifier nos sensibilités. Nous apprenons alors de nous même nos modes de fonctionnement actifs, réactifs aux affections.

Car là où sont nos sensibles (les zones chaudes), c’est là où cela fait mal.

Tant qu’une blessure n’est pas réellement cicatrisée, vous resterez fragile. Voire même quand celle-ci est d’apparence invisible, et le plus souvent après un traumatisme important, vous pourrez ressentir encore des douleurs lors de changement temps ou quand vous serez fatigué.

<< Précédent                Suivant >>

Sphéroïde – Notre planète intérieure

This site is protected by WP-CopyRightPro
%d blogueurs aiment cette page :