J. La « NooGéographie »

No Gravatar

Afin de mieux appréhender notre sphéroïne la plus inconnue, il est important d’établir les régions, nos continents, constituant notre sphéroïne intérieur.

Celle-ci est établie par nos masques qui nous permettent de paraître face à chaque situation.

Trois étapes peuvent en être déduites :

  1. Établir les contours des continents.
  2. Déterminer les hauteurs de nos blessures.
  3. Évaluer nos points de centrage.

« La carte n’est pas notre territoire »

La carte n'est pas notre territoireLa localisation de nos continents est établie sur un planisphère…………

  1. Établir les contours des continents
    Car notre carte intérieure n’est pas d’un seul bloc, nous devons établir la cartographie. Les contours de nos continents et les passerelles déterminent nos positionnements face aux situations. Ils établissent les relations entre nos émotions selon notre passé et nos expériences.
  2. Déterminer les hauteurs de nos blessures
    Monts et vallées sont les reflets de notre histoire.
    Les évènements positifs auront pour effet de nous renforcer et créer de magnifiques monts où l’on se montre.
    Les évènements négatifs créeront des vallées où des vallées où l’on se réfugie.
    Nos territoires inconnus ne sont encore que des océans.
    Si ces évènements sont trop fréquents, trop fort ; ils se manifesteront par des crevasses ou des montagnes infranchissables.
    Déterminer les relief de notre histoire nous autorise d’avoir la capacité d’aplanir notre territoire.
  3. Évaluer nos points de centrage Nos points d’ancrage sont nos valeurs sûres, celles qui sont en cohérence avec notre identité. Elles sont nos croyances non limitante, celles qui nous permettent d’avancer juste.

<< Précédent                Suivant >>

Sphéroïde – Notre planète intérieure

This site is protected by WP-CopyRightPro
%d blogueurs aiment cette page :