III. L’univers

No Gravatar

Nous sommes locataires de l’univers dans lequel nous évoluons. Nous sommes tous unis à lui et il nous unit tous.

image007 ………… Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux,

Qui réfléchiront leurs doubles lumières

Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

………. image008 Les amants – Charles BAUDELAIRE

L’observation à partir de notre planète de l’univers nous fait savoir à notre échelle que nous sommes infiniment petit. L’observation des molécules de notre planète nous remet dans un nouveau contexte où nous sommes infiniment grands.

Néanmoins, notre sphéroïde se trouve au centre de notre univers et chacun à son univers propre.

Nous sommes le pilier central de notre monde et nous tous un pilier de ce monde. Ainsi, nous sommes tous unis à un seul pilier, ce lui de l’Homme.

Notre monde est-il le centre de l’univers ? Ceci est peu probable et nous laissons à ceux qui le souhaitent ce plaisir.

Il existe des faits, des évidences tel que seul, sur cette terre, l’homme ne pourrait être. Le monde minéral, le monde végétal et animal sont autant de sphéroïdes qui nous entourent et ainsi forme notre univers proche.

Nous sommes, être Terriens, sur notre sphéroïde la planète bleue.

Notre monde fonctionne sur trois références le passé, le présent et le futur.

Quelques soient les religions, les croyances et modes de pensées ethniques, les cultures ; à travers les ages, il perdure l’idée d’un monde sur trois plans. Il sont le plus souvent énumérer par : Le monde sous terrain (des ombres, de la mort, des esprits malins), la surface de la terre (la vie, le conscient) et l’univers (l’éternel, les esprits supérieurs). Ces mondes sont liés les uns aux autres.

Tous ces mondes font un tout dont faisons parti intégralement. Et ceux-ci sont des sphéroïdes où, tel les poupées, le monde de l’ombre appartient au monde sur terre qui lui-même appartient au sphéroïde de l’univers, le sphéroïde universel.

Depuis le dernier, nous cherchons en observant le ciel pour nous expliquer pour comprendre d’où l’on vient. En faite, nous tentons de comprendre qui nous sommes. Tel le fond, les chercheurs de l’esprit humain comme les psychothérapeutes ou les scientifiques de la nature sur notre terre au niveau microscopique, les astronomes ou astrophysiciens ont une démarche identique de façon macroscopique. Et il est fort probable que le rapprochement de toutes ces compétences apportera de nouvelles données à notre avenir.

Ainsi, En 2008, il a été mis en service par le CERN [1]un nouvel accélérateur de particules, le LHC[2], qui a pour mission de percer les secrets de la matière et de l’univers grâce à son anneau de 27 Km enfoui à 100 mètres sous terre.

Nous savons déjà que nous sommes dans un système solaire.

Nous savons aussi que nous sommes dans une galaxie.

Et au-delà ?

En observant l’histoire, de NEWTON avec sa description de la gravité aux recherches du CERN, nous constatons qu’à chaque réponse qui pourra être donnée, les limites seront repoussées.

Où sont les limites ?

<< Précédent                Suivant >>


[1] CERN : L’Organisation Européenne de la Recherche Nucléaire

[2] LHC : Le Grand collisionneur de hadrons

Sphéroïde – Notre planète intérieure

This site is protected by WP-CopyRightPro
%d blogueurs aiment cette page :